L'eau

Publié le par Magalie

Aujourd'hui, je souhaite vous parler d'un sujet très important qui nous concerne tous : L'EAU.
En France, nous avons la chance d'avoir accès à l'eau potable de façon illimitée mais le problème est que nous ne nous rendons pas suffisamment compte qu'elle est précieuse et fragile et une grande majorité d'entre nous passe sont temps à la gaspiller et à la polluer !!!

L'eau

Une grande partie de cet article est issu du livre "J'économise l'eau à la maison"
de Sandrine Cabrit-Leclerc et Pascal Gréboval aux éditions "Terre Vivante".

Adopter les bons gestes à la maison :

Une famille "économe" de 4 personnes consomme moins de 90m3 d'eau par an.
Chez moi, en 2016, pour 4 personnes, nous avons consommé 59 m3 l'année dernière (je précise tout de même qu'avec le sport, nous prenons environ 8 douches/semaine à l'extérieur de notre domicile).
Alors qu'il faut environ 190 m3 à une famille peu soucieuse de sa consommation !!!

Un français consomme environ 150 litres d'eau par jour dont voici un exemple de répartition :
- 1 douche rapide = 30 à 60 litres
- 1 bain = 200 à 300 litres
- 1 vaisselle de 4 personnes à la main dans des bacs = 5 à 15 litres
- 1 cycle de lave-linge = 40 à 50 litres
- 1 cycle de lave-vaisselle = 15 à 25 litres

Pour diminuer sa consommation, il faut s'astreindre :
- à prendre une douche rapide plutôt qu'un bain pour sa toilette
- à fermer le robinet lors du brossage des dents.
Le temps de brossage recommandé étant de 3 minutes, sachant qu'un robinet classique laisse couler 15 litres d'eau par minute, vous économiserez ainsi 45 litres par lavage de dents, soit 90 litres par jour et par personne...
- pour le lavage des mains, déroulez l'opération ainsi : mouillez les mains, fermez le robinet, savonnez, rincez et fermez le robinet
- plutôt que de laisser couler l'eau avant de vous servir un verre pour qu'elle soit fraîche, réservez l'eau dans une carafe au frigo, vous aurez à tout moment de la journée, de l'eau aérée sans goût de chlore et froide
- prendre l'habitude d'arroser vos plantes avec l'eau de lavage des légumes.

En plus de ces gestes, j'ai toujours un seau propre dans ma cuisine ou ma salle de bain pour récupérer l'eau dont je ne me sers pas comme l'eau froide avant de rentrer dans ma douche par exemple. Je m'en sers ensuite pour arroser le potager, pour mes poules...

L'eau

Quelques conseils pour laver le linge et la vaisselle :

Voici quelques recommandations pour entretenir votre linge en respectant l'environnement :
- n'utilisez pas d'assouplissants non écologiques : ils sont riches en tensioactifs, parfums et conservateurs
- Remplacez l'assouplissant par un peu de vinaigre blanc à ajouter dans le même compartiment  (de plus, vous ferez des économies !)
- votre linge ne sera pas plus propre si vous utilisez plus de lessive que nécessaire mais les eaux, elles, seront plus polluées... Alors respectez les doses recommandées par le fabricant ou mieux encore réduisez-les :
     * en utilisant par exemple des boules de lavages qui battent le linge
     * en fonction du degré de saleté et de la teneur en calcaire de votre eau. Si vous utilisez de l'eau de pluie (eau douce), vous pouvez réduire considérablement les doses de lessive
- faites tourner vos machines lorsqu'elles sont pleines
- si votre eau est très calcaire et pour éviter que votre machine ne s'entartre, plutôt que d'utiliser les produits anticalcaires polluants, faites tourner le lave-linge 1 ou 2 fois par an à vide à 60°C avec 1 litre de vinaigre blanc
- en ce qui concerne la vaisselle, pensez à récupérer l'eau de rinçage pour arroser vos plantes

Les produits d'hygiène corporelle

Le problème de la pollution due aux produits d'hygiène corporelle est le même que pour les produits d'entretien, à savoir leur composition à base d'agents lavants, de conservateurs et de parfums de synthèse.
Les shampoings et produits liquides pour la douche contiennent, entre autre, des tensioactifs. Il faut donc leur préférer des produits issus à 100 % de substances naturelles comme les produits labellisés "Nature et progrès" (dont les matières premières végétales sont à 100 % issues de l'agriculture bio). Il existe également un label "Cosmébio".
Le référentiel autorise une quantité minime de produits de synthèse, à partir du moment où la forme "naturelle" du produit n'existe pas. Ces ingrédients doivent répondre aux exigences d'une liste positive très restrictive excluant PEG, silicones, dérivés pétrochimiques, conservateurs de synthèse comme les parabens ou le phénoxyéthanol.

L'eau

Photo du site OOREKA : article de la pollution de l'eau

Je manipule correctement les produits polluants

Les produits dangereux ou très polluants
Nos eaux usées sont, pour la plupart d'entre nous, envoyées vers des stations d'épuration. Or celles-ci ne sont pas conçues pour traiter des matières dangereuses, mais pour dégrader la matière organique.
Ainsi les matières dangereuses rejetées dans l'évier ou les toilettes perturbent les traitements, et finissent par se retrouver dans le milieu naturel.
Les réseaux d'eaux usées sont régulièrement entretenus par les collectivités, car ils se chargent de dépôts (graisses) et de déchets encombrants (débris végétaux, cailloux, matière plastique, sables, matière organique), qui nuisent à leur bon fonctionnement et à celui des stations d'épuration (écoulement perturbé, dégradation des systèmes de relevage). Ces dépôts et déchets sont évacués grâce aux curages des réseaux et sont traités dans des unités spécialisées. Leur traitement représente un coût économique, social (il y a déjà eu des accidents mortels de personnes qui entretiennent les réseaux d'eaux usées), mais aussi environnemental.

A la maison
Alors, dans les cuvettes des toilettes, éviers, lavabos, baignoires, ne jetez :
- ni déchets solides : protections féminines, lingettes (même dégradable), litière du chat
- ni huiles ou restes alimentaires solides qui causent de véritables problèmes au niveau des pompes de relevage (destinées à acheminer nos eaux usées vers les stations d'épuration) et de la station d'épuration
- ni liquide toxique comme des restes de peinture, des produits de traitement des plantes, qui sont des déchets dangereux
- ni médicaments. Rapportez vos médicaments périmés et non utilisés à la pharmacie afin qu'ils entrent dans le circuit de retraitement. Vous pouvez aussi porter une attention particulière aux médicaments que vous consommez et préférer les médecines douces et naturelles dès que cela est possible. Les déchets dangereux doivent être rapportés dans leur emballage d'orignie dans une déchetterie.

Retenez que toute pollution rejetée aux égouts est très couteuse
et, au final, se répercutera sur notre facture d'eau...

Dans mon jardin

L'eau

Il est possible de jardiner sans produit phytosanitaires.
90 % des problèmes du jardin sont liés à de mauvaises pratiques de jardinage. Par exemple, l'excès d'engrais favorise le mildiou ou laisser la terre nue profite aux herbes indésirables...

Quelques grands principes sont à respecter :
- couvrir le sol (paillage, bois raméal fragmenté), cela permet d'éviter les désherbants, de limiter l'évaporation et donc de faire des économies d'arrosage
- planter des plantes adaptées au sol et au climat : elles seront plus résistantes aux maladies et aux parasites et moins gourmandes en eau dans les régions arides
- entretenez la fertilité naturelle du sol, en favorisant la rotation des cultures, en privilégiant  le bois raméal fragmenté, en plantant des engrais verts qui apportent les éléments minéraux nécessaires au développement des plantes. Parmi les engrais verts, les légumineuses en particulier ont la capacité d'absorber l'azote gazeux, donc broyées et incorporées en surface, elles constituent un excellent engrais vert
- développer un environnement favorable à la biodiversité (haies diversifiées, plantes mellifères...) afin qu'un équilibre s'établisse : le hérisson mange les limaces, les oiseaux les insectes...
- ne vous laissez pas envahir par les herbes indésirables : arrachez-les au fur et à mesure.

L'eau et l'énergie

Economiser l'eau potable revient à économiser l'énergie.
Lorsque vous utilisez moins d'eau pour la douche par exemple, vous utilisez moins d'eau chaude et donc moins d'énergie.
C'est donc doublement gagnant pour votre budget et pour la planète.

Publié dans ECOLOGIE

Commenter cet article